Panier

Détection d'anticorps

La détection d'anticorps renvoie généralement au criblage et à l’identification d’anticorps spécifiques qui ciblent un épitope spécifique pour le diagnostic et le traitement de maladies. Ces anticorps sont en général monoclonaux (c’est-à-dire provenant d’une cellule parent unique) et ne se lient donc qu'à un seul épitope.

Il existe plusieurs méthodes pour générer ces anticorps monoclonaux thérapeutiques (mAb). Certaines des méthodes les plus courantes sont les suivantes :

  • Production à l’aide d’hybridomes Dans cette méthode, les scientifiques fusionnent des cellules de myélome immortalisées avec des splénocytes obtenus chez des animaux préalablement exposés à l’antigène d’intérêt. La cellule fusionnée qui en résulte est appelée un hybridome. L’avantage d’un hybridome est qu’il possède la capacité de produire des mAb tout en se divisant indéfiniment, alors que les splénocytes ont une durée de vie finie. Les chercheurs criblent ensuite des centaines d’hybridomes afin identifier les meilleurs d'entre eux en fonction de la spécificité de l’antigène et la classe d’immunoglobuline. Ces candidats sont par la suite analysés, caractérisés et cultivés à grande échelle pour des procédés ultérieurs.
     
  • Production par phage display. Dans cette méthode, les gènes variables des chaînes lourdes et légères d’un anticorps sont introduits dans un gène codant pour une des protéines de l’enveloppe du bactériophage. Ainsi, les phages exprimeront les gènes de l'anticorps et cet anticorps sera exposé à la surface du phage. Grâce à cette stratégie, il est donc possible de créer une banque  présentant des millions d’anticorps différents. Ces phages exposant l’anticorps sont ensuite criblés contre l’antigène d’intérêt, et ceux qui sont hautement spécifiques sont identifiés, isolés puis caractérisés de manière encore plus précise pour leur utilisation lors de travaux ultérieurs. 

Voir ci-dessous des ressources supplémentaires concernant la détection d'anticorps.