RÉPONSE À LA COVID-19 - Nous nous engageons à soutenir notre communauté scientifique durant la pandémie. En savoir plus  

La Fondation de recherche SENS utilise le système à large champ ImageXpress Micro pour accélérer par 20 la recherche sur le cancer

« Le problème que nous avons rencontré était que, alors que la qualité des images était bonne pour tous les instruments, la plupart n’ont pas pu atteindre le débit souhaité. Toutefois, grâce au système ImageXpress Micro, la qualité des images et l’automatisation ont permis de réaliser très facilement des tests extrêmement rapides en termes d’acquisition et d’analyse des données »

SENS Research Foundation

Haroldo Silva, Ph.D.

Chercheur scientifique, Responsable d’OncoSENS

Système d'imagerie haut contenu ImageXpress Micro 4

Logiciel d’acquisition et d’analyse d’images à haut contenu d'informations MetaXpress

Le défi

L’équipe d’oncologie de la Fondation SENS pour la recherche cherche à découvrir le rôle de l’allongement des télomères dans le développement du cancer. La voie de signalisation de l’allongement alternatif des télomères (ALT) est impliquée dans environ 10 à 15 % des cancers, et pourtant, il n’existe actuellement aucun traitement contre le cancer spécifique à l’ALT.

On connaît peu de choses sur l’ALT et seuls quelques laboratoires étudient sa voie de signalisation. Les protocoles existants étaient fastidieux et les méthodologies étaient diverses, ce qui a compliqué le recueil de données statistiquement pertinentes. Le manque de tests robustes et fonctionnels relatifs à l’ALT a ralenti les avancées.

Harolado Silva

La Fondation de recherche SENS

La solution

Afin de mieux caractériser l’activité de l’ALT, un test à haut contenu utilisant le système ImageXpress® Micro a été établi et validé pour identifier les cellules ALT positives. Non seulement ce flux de travail d’imagerie haut contenu est environ 20 fois plus rapide que les protocoles précédents, mais il offre aussi une approche standardisée de développement de tests dans ce domaine.

Le résultat

L’ajout du système ImageXpress Micro a permis à l’équipe d’être plus ambitieuse. Avant le test HCS, seules quelques lames à 8 puits étaient analysées chaque semaine. Par la suite, l’analyse de 100 plaques à 96 puits a été possible dans le même laps de temps.

« Je peux à présent cribler toute une banque de gènes et trouver le groupe des gènes responsables de la voie ALT. »