RÉPONSE À LA COVID-19 - Nous nous engageons à soutenir notre communauté scientifique durant la pandémie. En savoir plus  

L’Université de Leeds (Royaume-Uni) utilise ImageXpress Pico pour étudier le fonctionnement des protéines

Université de Leeds

Darren Tomlinson

Heather Martin

Système d'imagerie cellulaire automatisé ImageXpress Pico

Le défi

Le laboratoire Tomlinson, de l’école de Biologie moléculaire et cellulaire de l’Université de Leeds (Royaume-Uni), étudie le fonctionnement des protéines au niveau moléculaire. Le groupe de recherche de Darren Tomlinson souhaite utiliser un nouvel outil de reconnaissance moléculaire, appelé Affimer, pour étudier le fonctionnement des protéines. Un Affimer (également connu sous le nom d’Adhiron) est une protéine de charpente qui contient deux boucles randomisées pour la reconnaissance moléculaire. Ils peuvent être utilisés comme réactifs alternatifs aux anticorps pour les applications telles que les diagnostics et être utilisés pour étudier la surface des protéines cibles afin d’identifier les principaux domaines impliqués dans le fonctionnement des protéines. Le laboratoire du groupe de recherche offre un service de criblage de nombreux types de molécules, mais son objectif est d’utiliser la protéine de charpente Affimer pour comprendre le fonctionnement des protéines au niveau moléculaire.

Pour étudier ces Affimers, le groupe avait besoin d’un système facile à utiliser permettant les criblages à petite échelle.

ImageXpress Pico pour étudier le fonctionnement des protéines

La solution

Le groupe a choisi l’ImageXpress Pico car il s’agit d’une alternative abordable et conviviale aux autres systèmes d’imagerie haut contenu.

Les résultats

Le groupe utilise principalement l’ImageXpress Pico pour les criblages à petite échelle afin d’observer l’impact des protéines Affimer ciblant un grand nombre de protéines intracellulaires sur les voies de signalisation en aval des protéines ciblées. Un exemple se trouve à la Figure 1. Il montre des fibroblastes embryonnaires de souris transfectés avec des Affimers tagués GFP (en vert) marqués pour ERK phosphorylée (en orange). Il démontre que l’Affimer ciblant les protéines réduit l’expression de pERK stimulée par l'EGF.

Le groupe utilise également l’ImageXpress Pico pour les expériences dans le temps, dans lesquelles la fonction de contrôle de la température est particulièrement utile.

Le groupe réalise à présent l’étude d’imagerie d’environ 2-3 plaques par jour, selon le test, car il a tendance à utiliser 3-4 fluorophores/plaque.

« Nous apprécions l’interface conviviale du logiciel CRX qui est facile à utiliser par des non-spécialistes »

 

Fibroblastes embryonnaires de souris transfectés par GFP

Figure 1 : Fibroblastes embryonnaires de souris transfectés avec des Affimers tagués GFP (en vert) et marqués pour l'ERK phosphorylée (en orange). Les flèches indiquent les cellules exprimant l'Affimer, dans lesquelles on observe nettement une diminution du marquage pERK. Images acquises sur l’ImageXpress Pico avec un agrandissement 20x.

En savoir plus sur le laboratoire Tomlinson