RÉPONSE À LA COVID-19 - Nous nous engageons à soutenir notre communauté scientifique durant la pandémie. En savoir plus  

Organoïdes dérivés de patients (tumoroïdes)

Organoïdes dérivés de patients (ODP) pour la recherche en oncologie

L’utilisation de tissus tumoraux dérivés de patients a transformé le domaine de la recherche sur la découverte de médicaments et de cibles, en fournissant un outil translationnel et un système physiologiquement pertinent pour évaluer la biologie des tumeurs. On assiste à une transition des tests 2D vers des systèmes de modèles cellulaires 3D, car ils reproduisent plus fidèlement l’environnement humain in vivo et constituent un outil plus prédictif pour la découverte de médicaments. L’utilisation d’organoïdes dérivés de patients (ODP) pour la recherche en oncologie en est un exemple.

Les organoïdes tumoraux dérivés de patients, ou tumoroïdes, sont des cultures de cellules tumorales provenant de patients individuels. Les ODP sont obtenus lors de biopsies tumorales ou d’interventions chirurgicales et peuvent servir de modèles pour comprendre les réponses aux médicaments spécifiques aux patients et étudier la croissance des cellules cancéreuses. Les morceaux de tumeur digérés et les cellules prélevées sur des tumeurs dérivées de patients présentent des qualités semblables à celles des cellules souches cancéreuses (CSC) et peuvent être développés sur plusieurs passages afin de produire un grand nombre d’organoïdes qui conservent les caractéristiques moléculaires de la tumeur d’origine. 

Organoïdes de cancer du sein

La détection et le traitement précoces sont déterminants pour le taux de survie des patients atteints de cancer du sein. Il est donc nécessaire d’utiliser des modèles tumoraux cliniquement pertinents pour comprendre le mécanisme, analyser les biomarqueurs tumoraux et cribler les médicaments anticancéreux. Les tumoroïdes de cancer du sein fournissent une plateforme d'étude de la physiologie des tumeurs et de la réponse aux thérapies ciblées.

Les organoïdes de cancer du sein sont dérivés de cellules de cancer du sein primitif des patients et incubés dans des plaques multi-puits. Lorsqu’ils sont intégrés dans des flux de travail automatisés de criblage de médicaments, les tumoroïdes de cancer du sein peuvent être utilisés pour cribler de vastes bibliothèques de composés afin de trouver des chefs de file.

L’imagerie et l’analyse automatisées des tumeurs sont également nécessaires pour l’évaluation quantitative des variations phénotypiques et des réponses aux médicaments en fonction de la dose. Grâce au marquage par immunofluorescence, les tumoroïdes peuvent être analysés avec un système d’imagerie confocale automatisé afin d’évaluer les effets dose-dépendants des médicaments anticancéreux. En outre, des outils logiciels peuvent fournir des informations telles que la taille des tumoroïdes, leur intégrité (surface), l’intensité des différents niveaux d’expression des marqueurs et la numération cellulaire.

Plus de super ressources

Nous présentons ici nos résultats pour la modélisation du cancer du sein en utilisant des ODP formés à partir de cellules primaires isolées d’une tumeur dérivée d’un patient. Découvrez comment analyser la croissance des tumoroïdes de cancer du sein et l’efficacité des traitements anticancéreux grâce à des solutions de criblage haut débit et d’imagerie haut contenu :

 

 

Ressources sur les organoïdes dérivés de patients (tumoroïdes)

Vidéos et webinaires

Modélisation de maladie au 21e siècle : Tests d'organoïdes automatisés avec imagerie 3D

Produits et services associés