RÉPONSE À LA COVID-19 - Nous nous engageons à soutenir notre communauté scientifique durant la pandémie. En savoir plus  

L’Université de Paris utilise le SpectraMax iD3 pour approfondir ses connaissances sur les vésicules extracellulaires

Université de Paris

Dr Grégory Lavieu, Chaire d’Excellence Université de Paris, INSERM

Lecteur de microplaques multimode SpectraMax iD3

Le défi

Le principal objectif du groupe du Dr Grégory Lavieu à l’Université de Paris est de comprendre, aux niveaux cellulaire et moléculaire, comment les vésicules extracellulaires (VE), également appelées exosomes, transfèrent leur contenu de cellules donneuses à des cellules acceptrices. Ils sont particulièrement intéressés par le processus de libération des VE qui nécessitera probablement la fixation et la fusion avec des membranes cibles des cellules acceptrices. D’un point de vue mécanistique, le domaine des VE est relativement peu étudié et semble propice à des découvertes qui auront un impact sur la biologie de base, et peut-être sur la science translationnelle, grâce au développement d’agents mimétiques des VE comme vecteurs pour l’administration d’agents thérapeutiques. Mais ils doivent d’abord comprendre la biologie cellulaire de ces vésicules !

Les chercheurs développent de nouveaux tests cellulaires et sans cellules pour mesurer de façon indépendante le reprélèvement des vésicules et la libération de leur contenu. Ils suivent la charge marquée par luciférase initialement contenue dans les vésicules et mesurent par luminométrie l’activité luciférase associée aux cellules acceptrices. Comme le processus de libération est une réaction à faible rendement, une sensibilité de détection élevée et une mesure fiable sont nécessaires. En outre, ils disposent également de tests de fluorescence bien établis pour analyser la fusion membranaire. Leurs tests sont compatibles avec le criblage haut et bas débits.

Dr Grégory Lavieu

La solution

Pour ses tests de luminescence et de fluorescence, l’équipe utilise le SpectraMax iD3. Le Dr Lavieu précise « J’utilise des équipements Molecular Devices depuis 2006. Au départ, j’utilisais un SpectraMax M5. En 2017, nous avons acheté un SpectraMax iD3, qui est beaucoup plus abordable, mais qui permet quand même une sensibilité, une fiabilité et de robustesse similaires pour notre détection du signal (fluorescence et luminométrie) ».

Les résultats

Le Dr Lavieu acquiert actuellement un nouveau SpectraMax iD3 pour son nouveau laboratoire à l’Université de Paris. Au sujet du système, il ajoute que « Le SpectraMax iD3 est convivial, permet une sensibilité de détection et une fiabilité élevée, ainsi qu’une grande polyvalence. Plus important encore, les « utilisateurs expérimentés » peuvent mettre à niveau les tests et paramétrer des protocoles plus complexes (cinétique en direct, etc.) sur l’instrument pour repousser les limites de nos tests. Les équipes Ventes et Assistance technique de Molecular Devices sont excellentes ».