Détection de protéines et d'acides nucléiques

Détection de protéines et d'acides nucléiques

La quantification des acides nucléiques et des protéines en format microplaque permet un calcul automatisé des résultats et un débit plus élevé par rapport aux autres méthodes.

Une évaluation précise de la quantité d’acide nucléique et de leur pureté est essentielle à de nombreux tests en biologie moléculaire et en génétique. La PCR quantitative, le clonage moléculaire, la médecine légale et le séquençage de seconde génération constituent certaines des techniques qui sont fortement affectées par la quantité et la qualité de la matrice initiale d’ADN ou d’ARN. Dans certaines situations, comme le travail avec des échantillons dégradés ou en médecine légale, il est important d’obtenir une mesure fiable à partir d’un très petit échantillon. Un instrument de quantification de l’ADN/ARN idéal serait suffisamment sensible pour travailler avec de très petits échantillons, en plus d’être évolutif pour les tests à haut débit. Deux méthodes de quantification des acides nucléiques sont couramment utilisées : la lecture spectrophotométrique de la densité optique, qui est généralement réalisée sur des échantillons uniques mais qui également être effectuée dans des microplaques, et les colorants fluorescents qui réagissent avec les nucléotides, qui constituent la solution de choix pour les tests haut débit au format microplaque.

Techniques de détection des protéines et des acides nucléiques

  • Quantification de l’ADN/ARN

    Quantification de l’ADN/ARN

    L’absorbance d’un échantillon d’ADN mesurée à 260 nm sur un spectrophotomètre ou un lecteur de microplaques peut être utilisée pour calculer sa concentration. La quantification de l’absorbance se fait sur des échantillons d’un volume compris dans une plage approximative de 0,25 µg/ml à 125 µg/ml en format microplaque. Certains instruments permettent la quantification de volumes d’échantillon d’à peine 2 µl. Lorsqu’une haute sensibilité est nécessaire, les méthodes par fluorescence permettent la quantification de quelques picogrammes d’ADN uniquement.

    Lire la note d'application 

  • Surveillance des mycoplasmes

    Surveillance des mycoplasmes

    Les mycoplasmes, les procaryotes les plus petits et les plus simples, sont des contaminants courants des cultures cellulaires. Les symptômes de la contamination mycoplasmique comprennent une diminution du taux de prolifération et des modifications des réponses cellulaires, notamment de l’expression génique. Il est impossible de détecter les mycoplasmes en examinant simplement des cultures cellulaires au microscope. Par conséquent, de nombreuses méthodes, telles que les tests par fluorescence et luminescence, ont été développées pour vous permettre de surveiller la contamination.

    Lire la note d'application 

  • Tests phosphatase/kinase

    Tests phosphatase/kinase

    Les kinases représentent actuellement l’une des cibles les plus critiques dans la découverte des médicaments. Ces enzymes sont des constituants clés des voies de signalisation cellulaire, et la perturbation de leur fonction entraîne de nombreuses pathologies, telles que les maladies métaboliques, certains cancers et des cardiopathies. Les phosphatases et phosphodiestérases fonctionnellement apparentées constituent également d'importantes cibles de criblage.

    Lire la note d'application 

  • Quantification des protéines

    Quantification des protéines (Bradford, Lowry, BCA, DC)

    La concentration de protéines peut être mesurée directement, par absorbance à 280 nm dans un spectrophotomètre UV-visible, ou indirectement, en utilisant des méthodes colorimétriques telles que les tests BCA ou Bradford. La quantification par absorbance est facile à exécuter, car elle ne nécessite pas de réactifs supplémentaires, mais les méthodes colorimétriques offrent une plus grande sensibilité et sont souvent préférées lorsque les échantillons sont précieux. Les deux peuvent être exécutées dans un spectrophotomètre UV-visible ou dans un lecteur de microplaques en absorbance.

    Lire la note d'application 

  • Activité enzymatique

    Activité enzymatique

    L’activité enzymatique peut être surveillée en temps réel en utilisant un substrat chromogénique qui, une fois ajouté à l’enzyme, entraîne un changement de couleur décelable à partir d’un lecteur de microplaques en absorbance. En utilisant un instrument ayant une capacité intégrée de manipulation des liquides, le substrat peut être ajouté automatiquement pendant la surveillance de la réaction, ce qui permet de détecter la partie la plus précoce de la réaction et, par conséquent, d’estimer plus précisément l’affinité de liaison.

    Lire la note d'application 

  • Détection par immunotransfert

    Détection par immunotransfert

    Le « Western Blot » est l’une des méthodes de détection et de quantification de protéines spécifiques les plus couramment employées. Avec cette méthode, un échantillon de protéine, provenant par exemple d’un lysat cellulaire, est d’abord séparé selon la taille sur un gel SDS-PAGE. Les protéines sont ensuite transférées vers une membrane en nitrocellulose ou PVDF, révélées au moyen d’un anticorps spécifique de la protéine d'intérêt. Diverses techniques sont utilisées pour détecter les protéines sur les membranes Western Blot, notamment la fluorescence et la chimiluminescence.

    Lire la note d'application 

  • Détection des protéines fluorescentes

    Détection des protéines fluorescentes

    Les protéines fluorescentes sont à présent couramment utilisées pour surveiller les événements biologiques in vivo. Outre la GFP, protéine fluorescente vert, issue de la méduse Aequorea victoria, il existe à présent de nombreuses autres protéines issues d’autres espèces de méduse et de récif corallien. Ces protéines peuvent s’exprimer dans un grand nombre de cellules et d’organismes, où elles sont utilisées pour suivre divers processus cellulaires, notamment la synthèse et la translocation des protéines, l’induction génique et le lignage cellulaire.

    Lire la note d'application 

  • Génotypage SNP

    Génotypage SNP

    Le génotypage est un processus permettant d’analyser les différences génétiques entre les individus en examinant leurs séquences d’ADN. Les polymorphismes mononucléotidiques (PMN), un type de variation génétique très courant, consistent en une seule mutation de nucléotide sur un locus spécifique. Le génotypage des PMN, particulièrement utile pour l’identification des mutations pathologiques touchant diverses espèces et plusieurs techniques de détection des PMN ont été développées dans ce but.

    Lire la note d'application 

  • ELISA

    ELISA

    Les dosages d’immunoabsorption enzymatique (ELISA) sont utilisés pour mesurer la quantité d’une protéine spécifique, généralement dans une microplaque, et les résultats sont le plus souvent détectés par absorbance dans la gamme de longueurs d'onde visibles. Les formats ELISA par chimiluminescence et fluorescence offrent une meilleure sensibilité pour une quantification précise des analytes moins abondants.

    Lire la note d'application 

Ressources sur la détection des protéines et des acides nucléiques

Produits et services connexes de la détection des protéines et des acides nucléiques

Prêt à démarrer ?

Nous vous aidons à relever vos défis. Nos solutions éprouvées, ainsi que des équipes hautement qualifiées présentes dans le monde entier, vous accompagnent dans la concrétisation de votre prochaine grande découverte.